Une Déclaration et des protocoles d’accord ; les fruits d’Abidjan 2022
image de l'actualites
Avec des forums abordant tour à tour les axes stratégiques et politiques de l’action, ainsi que les solutions appliquées aujourd’hui par différents acteurs – à l’échelle africaine et s’inspirant également des pratiques à l'œuvre sur d’autres continents, Finance Your Cities a donné la parole à l’ensemble des acteurs de la chaîne du financement urbain. Ce, après trois jours d’initiatives visant à multiplier les opportunités de soutenir la transition urbaine, autour de réunions orchestrées par le FMDV.
L’importance de s’intéresser à la question de l’urbain a, pendant le sommet Finance En Commun (FICS), été largement expliqué par les co-présidents du FMDV, Robert Beugré Mambé, ministre gouverneur du District d’Abidjan, lui-même accueillant cette journée Finance Your Cities et Paul Simondon, maire-adjoint chargé des finances de la ville de Paris.

Au-delà de la signature de programmes d’intervention déclinés au niveau national en Côte d’Ivoire et au Togo,  Finance Your Cities 2022 s’est clôturée avec l’adoption de la “Déclaration d’Abidjan”. Endossée par les onze délégations ministérielles présentes et membres de l’Alliance des ministres africains de la ville pour le financement, convoquées par le ministre de la Construction et de l’urbanisme de la Côte d’Ivoire, Bruno Koné, lequel a annoncé  « Engager un programme national sur le financement des villes – Finance Your Cities ».

Ces résultats sont grâce aux riches contributions lors des sessions plénières, constitutives du forum politique, stratégique et des solutions ; à l’action inspirante des instances invitantes, des partenaires de l’action, des intervenants.
Parmi eux, le FMDV tient à évoquer l’investissement des organisations membres du comité de pilotage de l’Alliance des banques des territoires en Amérique latine et dans les Caraïbes ; la conférence notamment a bénéficié des interventions de Marcello Bomfim, Banco de Desenvolvimento de Minas Gerais (BDMG) ou Sergio Gusmão Suchodolski, Desenvolve SP.

Les avancées en la matière et la naissance de cette même Alliance des banques de territoires adaptée au contexte africain, ainsi que celle de la Coalition des villes et des régions résilientes, n’aurait pu avoir lieu en dehors du cadre de Finance En Commun, représenté par Adama Mariko, Secrétaire général du mouvement.

Plus amplement, la constance de l’intervention des pôles et des acteurs œuvrant pour une transition urbaine juste et équitable au sein de l’Agence française de développement est ici à souligner et Rémy Rioux en a d’ailleurs pointé la grande cohérence.

La qualité des interventions et l’engagement, prometteur pour l’avenir, n’aurait en outre pu être atteint sans l’implication des organisations internationales, régionales et nationales panafricaines – UEMOA, françaises – MAE, onusiennes ONU-Habitat,  PNUD ou de l’UNCDF, Jaffer Machano.

Plusieurs intervenants ont contribué à la qualité des échanges, via des messages enregistrés, notamment : Juan Mauricio Ramirez, du district de Bogota ; Edvaldo Nogueira, de l’Association nationale des Maires du Brésil (FNP) ; Elizabeth Yee de la Rockefeller Foundation ; Tunç  Soyer – Maire de la Ville d’Izmir en Turquie, ou Rafael Tuts, de ONU Habitat.

Enfin, alors que cet événement, labellisé par le FICS, venait clôturer ce rendez vous important des banques publiques de développement ; les banques et bailleurs, qu’ils soient d’ordre privé ou publiques – l’AFD, la BAfD, la BOAD, Meridiam… – ainsi que les réseaux et associations tels que ICLEI ou l’AIN ont, enfin, apporté ce liant permettant cohérence et pluridisciplinarité et, ainsi, une approche complète et alignée avec le mandat du FMDV : celui d’accompagner les parties prenantes pour un environnement urbain durable, résilient et juste.

23/10/2022
Developed by dataflex