Partenariat Mondial pour la Localisation du Financement
Lors de la Conférence Habitat III à Quito, le FMDV a annoncé la constitution d’un Partenariat Mondial pour la Localisation de la Finance qui vise la mise en œuvre au niveau local de l’Agenda de l’Action d’Addis Abeba, de l’Accord de Paris pour le Climat, de l’Agenda 2030 du Développement Durable et du Nouvel Agenda Urbain. 

L’objectif de cette coalition multi-niveau sera de rassembler les parties prenantes de la chaîne du financement afin d’identifier et de promouvoir des solutions innovantes de financement permettant la mise en œuvre de ces accords internationaux à l’échelle territoriale.

Ceci sera fait sur la base des engagements préalables et à travers un livrable spécifique : la Cartographie Internationale des opportunités et des lacunes dans la localisation de la finance, visant à mettre en valeur et réviser les programmes de financement et les mécanismes existants, proposer des recommandations permettant de créer des synergies entre acteurs et initiatives et des actions pilotes à des différents programmes, institutions et lignes de financement.

Considérant :

  • Le cadre actuel des discussions entre les acteurs du développement, en particulier les institutions de financement du développement, de mieux intégrer la localisation des ODD / NAU / accords internationaux comme une priorité pour assurer l’impact (et compte tenu du large éventail de déclarations et de lancements de programmes et de mécanismes spécifiques visant à mieux canaliser les financements vers les niveaux d’action locaux et régionaux).

  • Le bilan de la Déclaration de Mexico mars 2016 : « Localisation de la Finance pour un Changement Inclusif », contribution officielle au processus de préparation Habitat III à travers l’organisation d’une Conférence Thématique HIII : « Financer le développement urbain : le défi du millénaire ».

Et en Cohérence avec les Accords Internationaux :

  • L’article 34 de l’Agenda de l’Action d’Addis Ababa (A.A.A.A.) : fait appel à une meilleure coordination entre les gouvernements centraux, locaux et régionaux créant l’environnement favorable pour le financement durable de projets de développement aux trois niveaux.
    Ce paragraphe historique reconnaît pour la première fois dans une Déclaration des Nations Unies le besoin d’une intégration verticale permettant de mieux acheminer les financements et ainsi assurer l’impact et la transformation vers des modèles de développement plus durables, inclusifs et résilients.

  • L’ensemble de l’Agenda 2030 pour le Développement Durable : fait appel à une mobilisation des ressources vers les niveaux d’action locaux et régionaux afin de soutenir le processus de mise en œuvre des ODD dont environ le 66% repose sur l’implication forte et efficace des gouvernements locaux, métropolitains et régionaux (LMRGs) en étroite collaboration avec les gouvernements centraux. Particulièrement l’ODD 11, requiert de moyens de mise en œuvre pour être mieux articulé aux besoins locaux par rapport aux processus de décentralisation qui sont en train de se dérouler partout dans le monde.

  • L’Accord de Paris (COP 21) : établit un cadre global pour un engagement renouvelé de toutes les parties pour la mise en œuvre de politiques et d’actions permettant un modèle de développement à moins de 2 degrés.

  • Le Nouvel Agenda Urbain (NAU) : établit dans plusieurs articles l’engagement à soutenir l’acheminement et la mobilisation des financements vers les niveaux d’action locaux et régionaux, dans chacun des chapitres suivants : « Construire une structure de gouvernance urbaine : l'établissement d'un cadre de soutien » (. Art 86 et 90), « La planification et la gestion du développement de l'espace urbain » (Art 104, 107, 109, 118, 122), et « Les moyens de mise en œuvre » (art. 126, 127, 130 à 153).
Un Sommet Mondial pour la Localisation de la Finance se tiendra, comme un symbole, en Afrique courant 2018.
Developed by dataflex