Collaboration avec Lisbonne: accélérer les investissements pour le climat à Lisbonne grâce à une approche collaborative et le budget participatif
image de l'actualites
Avec le soutien du City Finance Lab, une joint-venture entre Climate-KIC et South Pole, le FMDV, sous la direction de Yves Cabannes, a fourni une expertise technique de 3 mois à la ville de Lisbonne afin d’intégrer des actions et des investissements liés au climat dans son budget participatif.
La ville de Lisbonne (513 064 habitants et 24 districts en 2018) est à la tête d'une région métropolitaine composée de 18 municipalités qui regroupent environ 25% de la population active du Portugal et contribue à 36% de son PIB.

Depuis son premier Budget Participatif  en 2008, plus de 120 projets ont été votés pour une mise en œuvre, représentant près de 33 millions d'euros d'investissements publics, allant d'initiatives à petite échelle appelées projets locaux (de 50 à 150 k €) à des projets plus importants appelés «projets structurels» (de 150k € à 500k €).

Grâce à cet engagement de Lisbonne d'investir dans la résilience vis-à-vis du changement climatique, cette initiative menée par le FMDV avec le soutien du City Finance Lab, une joint-venture entre Climate-KIC et South Pole, vise à accélérer les investissements dans les projets verts et à augmenter de manière significative la mobilisation des investissements privés dans ces projets.

Son ambition est (i) d'intégrer des projets climat dans son budget-programme et (ii) de mobiliser les ressources allouées par la ville de Lisbonne à de nouveaux instruments participatifs (à savoir la plate-forme «L'engagement de Lisbonne pour la résilience au changement climatique», qui intègre le climat investit dans ce nouvel outil et augmente le budget investi dans les actions de lutte contre le changement climatique jusqu’à 15 millions d’euros).

Malgré les efforts considérables déployés pour s’engager davantage à financer des actions en faveur du climat conformes aux attentes des citoyens sur son territoire, la ville de Lisbonne est confrontée à certains défis et obstacles que ce projet pourrait résoudre:
  1. Canalisation      et mobilisation de ressources financières beaucoup plus importantes,      publiques et privées. 
  2. Assurer      la pérennité et la maintenance des projets mis en œuvre (manque      d'évaluation et de communication avec les utilisateurs sur l'état des      infrastructures et des services par exemple).
  3. Connaissances      et savoir-faire pour introduire l'approche du changement climatique dans      le budget participatif. Jusqu'à présent, le budget participatif est      essentiellement un outil conçu de manière spatiale, agissant à l'échelle      du quartier et de la ville à travers des projets dits structurels et      locaux. 
  4. Briser      les silos dans son action pour la mise en œuvre du SECAP, identifier les      solutions techniques appropriées et améliorer la participation.
Cette initiative vise à augmenter les ressources publiques allouées aux projets climatiques locaux grâce à un processus participatif afin d’attirer davantage d’investissements privés à long terme. Il vise également à tester cette approche à Lisbonne afin de diffuser les connaissances et de les reproduire dans d'autres villes du Portugal ou des villes européennes.
 
Environ 3000 expériences de budget participatif sont en cours de développement dans plus de 45 pays. Cependant, d’après les informations disponibles, aucun d’entre eux n’a été développé selon une approche dédiée au changement climatique.

L'utilisation d'un instrument financier collaboratif et interconnecté pour mettre en œuvre un plan d'action municipal pour le climat est en fait une tendance européenne. Il accélérera la mobilisation des ressources de tous les secteurs: public - reliant les investissements liés au climat à un budget dédié, privé et communautaire, et servira de levier pour mettre en œuvre un projet climat au niveau local. Cette action permettra de le reproduire dans d'autres villes portugaises et européennes engagées dans leurs budgets participatifs.

De novembre à janvier, trois ateliers ont été organisés avec la mairie de Lisbonne, le réseau portugais de villes participatives et le gouvernement central portugais afin d'introduire des règles et des outils permettant d'intégrer la dimension du changement climatique dans les projets de budget participatif, de garantir le développement de ces activités et leur réplication dans d’autres villes.  

Une douzaine de villes ont été mobilisées lors des différents ateliers et activités, notamment les mairies de Lisbonne (Portugal), d’Águeda (Portugal), de Valongo (Portugal), de Molina de Segura (Espagne), de Séville (Espagne), de Paris (France), le RAP (Réseau national portugais des municipalités participatives) et le Forum des citoyens (Fórum dos Cidadãos - Portugal).  Lors du dernier atelier des 8 et 9 janvier 2019, un rapport de recommandations sur les projets de budget participatif pour le climat et leur viabilité financière a été communiqué aux différentes villes présentes.
11/01/2019
Developed by dataflex