Intermédiation Financière : Le FMDV co-organise un atelier avec les membres du RIAFCO à Dakar, Sénégal
image de l'actualites
Le FMDV est engagé à renforcer le rôle des intermédiations financières nationales dans le financement des gouvernements locaux et régionaux. A ce titre, un programme d’appui au RIAFCO est mis en œuvre depuis 2016 par le FMDV et UNCDF, avec l’appui financier du PPIAF de la Banque mondiale. L’atelier qui en présentait les conclusions et les perspectives a réuni des institutions de 11 pays d’Afrique. 
Rencontre inédite regroupant une quarantaine de participants issus de onze pays d’Afrique (Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal), l’atelier a permis de regrouper les Institutions de Financement des Collectivités Locales (IFCL) membres actives et observatrices du RIAFCO ainsi que les partenaires techniques et financiers (Banque mondiale, AFD, USAID, UNCDF, FMDV, PPIAF) afin d’échanger sur le thème de la pérennisation et la diversification de leurs ressources financières. 

Après une introduction des autorités sénégalaises représentées par M. Alassane SOW, directeur de cabinet au sein du Ministère de la Gouvernance Territoriale, du Développement et de l’Aménagement du Territoire, ainsi que du FEICOM en qualité de président du Réseau, les partenaires du programme dont le FMDV représenté par sa directrice régionale pour l’Afrique, Mme Carole GUILLOUX, ont présenté leur stratégie d’appui au RIAFCO et l’importance de soutenir les IFCL pour renforcer la localisation des financements. 

Par la suite, une première session thématique a été organisée sur le thème de la péréquation où après une présentation conceptuelle réalisée par les experts mobilisés, le Fonds de Développement Local (FDL) de Madagascar a présenté son expérience en cours de gestion d’un nouveau Fonds National de Péréquation (FNP). Chaque IFCL a ensuite pris la parole pour exposer son expérience sur les transferts de péréquation et les difficultés rencontrées. Il a été ressorti notamment que la gestion performante d’un fonds de péréquation par une IFCL est une étape importante pour démontrer leur plus-value.

La seconde session thématique de la journée a concerné l’accès à des nouvelles ressources de financement pour les IFCL, dont la finance climat et le recours à l’emprunt. Après de nouveaux exposés conceptuels des experts, le FEICOM du Cameroun et l’ANICT du Mali ont présenté leurs initiatives en cours pour être accrédité au Fonds Vert Climat (FVC) notamment. Ces échanges ont permis de constater la complexité de ces démarches et le chemin encore à parcourir pour que les IFCL africaines répondent aux critères requis par ces mécanismes.

La seconde journée a offert un temps pour mener une réflexion stratégique collective sur l’avenir du réseau et identifier des nouvelles pistes d’action. Il a notamment été discuté un projet de feuille de route de Dakar où les IFCL ont appelé à un soutien renforcé aux activités du RIAFCO et de ses membres sur les volets suivants :
  • Contribuer à faciliter la mobilisation des investissements locaux et au renforcement des collectivités territoriales à travers la canalisation des dotations des États et des partenaires, la mise en place de lignes de crédit, de garantie, et autres produits financiers adéquats, l’appui technique à la planification/programmation, la gestion financière et le renforcement des capacités ;
  • Rendre disponible les informations agrégées et/ou actualisées sur les collectivités territoriales et le financement de la décentralisation ;
  • Produire une base de données sur l'état des lieux des IFCL dans les différents pays d'Afrique, avec des comparatifs sur les modèles les plus avancés, les facteurs de succès, les leçons apprises ;
  • Participer à la reconnaissance nationale et internationale des IFCL, en vue d’une action concertée dans le cadre des dialogues nationaux sur le financement et les instruments de la décentralisation effective et du développement local inclusif, la recherche de complémentarité et de cohérence dans les interventions des parties prenantes ;
  • Favoriser la coopération technique et institutionnelle entre pairs accompagnée d'un travail de soutien aux échanges entre les ministères de tutelle qui ont soutenu le développement de l'IFCL dans leur pays ;
  • Favoriser la mobilisation d'ingénierie et d'expertise à travers l’organisation d’un répertoire d’experts et une meilleure connexion avec les centres et espaces nationaux et régionaux de formation ;
  • Rechercher conjointement des financements via les coopérations sous régionales (zones économiques) ou par le biais de programmes définis par le RIAFCO.

Enfin, l’atelier s’est conclu d’abord sur une session de rencontre entre les IFCL et les PTF afin d’améliorer la compréhension mutuelle de leurs besoins et modes opératoire, puis par des sessions d’échanges P2P pour approfondir l’échange d’expériences bilatérales entre les IFCL. 

Le FMDV est très satistait des contributions et résultats de cet atelier, qui a permis de renforcer la convergence entre les IFCL africaines et leurs partenaires, et d’identifier de futures activités dans le court et moyen termes. 
La prochaine rencontre des membres du RIAFCO devrait avoir lieu en novembre 2018 lors de la conférence Africités qui sera organisée à Marrakech (Maroc).

15/05/2018
Developed by dataflex